Bernard Gainot

  • Qu'est-ce que le premier empire colonial français et comment, sur près de trois siècles, a-t-il évolué ? Depuis la mise en place d'un projet colonial par Richelieu jusqu'aux années 1810, qui voient la prise de contrôle par l'Angleterre des derniers vestiges de possessions françaises fragilisés par l'épisode révolutionnaire, l'ouvrage montre les politiques coloniales à l'oeuvre en Amérique du Nord, aux Antilles et dans l'océan Indien.
    Cette étude présente les acteurs, privés et institutionnels, de cette entreprise coloniale, mais aussi les populations, esclaves et libres cultivateurs, négociants et Habitants, nationaux et autochtones, à l'origine du démarrage véritable de l'outre-mer français, vers le milieu du XVIIIe siècle. Dépassant la simple perspective économiste et l'approche institutionnelle et militaire, l'auteur restitue la multiplicité des points de vue des acteurs et les ambiguïtés des marqueurs culturels entre « créolisation » et signes ostentatoires d'intégration.
    Cartographie originale, documents et portraits de grandes figures accompagneront le lecteur dans cette découverte de la première vague colonisatrice de la France.

  • En plus de 150 cartes et infographies, voici la longue histoire des pratiques esclavagistes, de l'Antiquité à nos jours.
    - Une analyse mondiale de la traite des esclaves, du XVe au XIXe siècle, une approche globale et originale des sociétés esclavagistes.
    - L'expansion de la traite par l'internationalisation des échanges, la diffusion des Lumières et l'essor du mouvement abolitionniste à l'échelle internationale.
    - La permanence de l'esclavage et la complexité de ses héritages et de ses mémoires : un sujet toujours d'actualité.
    Cet atlas présente un état synthétique, vaste et complet des connaissances historiques sur la délicate et complexe question de l'esclavage.

  • Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle s'est développée une puissante remise en cause du système colonial hérité des trois siècles ayant suivi les fameuses « grandes découvertes ». Les contestations de ce système portaient notamment sur l'archaïsme du système des compagnies à monopoles et sur l'Exclusif commercial imposé par les différentes métropoles, ainsi que sur l'aspect violent et inhumain de l'esclavage et plus encore de la traite négrière, vivement critiqués par les "philosophes". De ces vives critiques sont nés les fondements théoriques et les tentatives de mise en acte de ce qu'il convient d'appeler la « Colonisation Nouvelle », qui s'étend des années 1770 aux années 1830.

empty