12-21

  • L'Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l'image de certains souvenirs. Toxique, à l'image de certains regrets.

    L'Ancolie, c'est aussi le nom d'un chalet perdu en pleine montagne.
    C'est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre dans le présent. Une existence éprise de liberté qu'il consacre entièrement à sa passion pour la montagne et à son métier de guide.
    Jusqu'au jour où la mort frappe tout près de lui, l'obligeant à sortir de sa tanière.
    Aux yeux de tous, un tragique accident, une chute mortelle. Seul Vincent est persuadé qu'il s'agit d'un meurtre, que ce n'est pas la montagne qui a tué, et que les vrais coupables doivent payer.
    Alors, aidé par Servane, une jeune recrue de la gendarmerie avec laquelle il a noué une étrange relation, il se lance dans une quête de vérité.
    Une quête qui va le conduire sur d'effroyables sentiers, le confronter à ses propres démons. Une quête qui va déterrer un à un des secrets profondément enfouis au coeur de cette paisible vallée, et qui auraient dû le rester à jamais.

    Car si le mensonge blesse, la vérité peut être fatale.

  • Les Morsures de l'ombre Une femme rousse, plutôt charmante. Oui, il se souvient. Un peu...
    Il l'a suivie chez elle... Ils ont partagé un verre, il l'a prise dans ses bras... Ensuite, c'est le trou noir.
    Quand il se réveille dans cette cave, derrière ces barreaux, il comprend que sa vie vient de basculer dans l'horreur. Une femme le retient prisonnier. L'observe, le provoque, lui fait mal.
    Rituel barbare, vengeance, dessein meurtrier, pure folie ?
    Une seule certitude: un compte à rebours terrifiant s'est déclenché.
    Combien de temps résistera-t-il aux morsures de l'ombre ?
    Ça ressemble a un jeu.
    Le premier qui bouge a perdu.
    Dans ce roman noir magistral et tendu à l'extrême, Karine Giébel nous entraîne dans un huis clos glaçant au coeur de la folie.
    Un livre dont on ne ressort pas indemne.
    Juste une ombre Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
    Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
    Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

    Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place Et puis un jour...
    Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
    À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
    Juste une ombre.
    Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
    On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
    On t'observe jusque dans les moments les plus intimes.
    Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi.
    Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule.
    Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
    Ou seulement dans ta tête ?
    Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...
    Tu commandes ? Apprends l'obéissance.
    Tu méprises ? Apprends le respect.
    Tu veux vivre ? Meurs en silence...

empty