• Au coeur du Nord-Ouest canadien, les chemins de fer guident les hommes dans une aventure aux échos de ruée vers l'or.

    1964. Aux confins de la taïga, des ouvriers construisent le chemin de fer du Grand-Lac-des-Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest. C'est une véritable ruée vers l'or. Et l'occasion de s'en mettre plein les poches, pour quelques-uns. Sortis des asiles ou des prisons, coupés de la civilisation, ces salves de l'ère moderne peinent et suent sous la férule d'un contremaître véreux que Martin Bishop, le jeune contrôleur, osera défier au péril de sa vie quand sonnera l'heure de vérité. Ce roman, mené à un tain d'enfer est une vertigineuse plongée dans un monde rude et halluciné où la crainte des lois ne balise plus la conduite des hommes. Une épopée majeure dans notre littérature

  • La révolution BIM à peine passée, le monde du bâtiment est confronté à un nouveau bouleversement : il est sommé de contribuer à la sauvegarde du climat, en concevant des bâtiments "zéro carbone". Cette nouvelle révolution exige une étroite collaboration au sein de l'équipe de maîtrise d'oeuvre entre architectes et ingénieurs, collaboration qui repose en grande partie sur le vocabulaire que les uns et les autres emploient.

    Pour permettre aux acteurs du bâtiment de coopérer avec efficacité, l'auteur s'est appuyé sur son expérience professionnelle - notamment en chantier - pour réunir ici l'essentiel de ce qu'il faut savoir.


    Quel est le niveau d'exigence de la RE 2020 en matière de bioclimatisme ?

    Quels points de vigilance garantiront l'assurabilité des projets bois ?

    Qu'est-ce que la "controverse des laitiers" ?

    Quels sont les indicateurs phares de la RE 2020 ?

    Qu'a changé le Code de la commande publique ?

    Comment garantir l'assurabilité des innovations constructives ?

    Qu'impose le nouvel article CH 35 ?

    Sous quelles conditions utiliser des granulats recyclés ?

    Quelles sont les conséquences juridiques de la déclaration d'achèvement des travaux ?

    Qu'est-ce que les géomètres entendent par "Lambert 93 conique conforme" ?

    Quels types de travaux VRD sont soumis à l'obligation d'assurance des constructeurs ?

    Comment gérer les abandons de chantier ?

    Qu'est-ce que le "régime de neutre en schéma TN" ?

    Quels sont les avantages des ACV dynamiques?

    Comment s'articulent mission de synthèse et BIM management ?

    Quels projets doivent faire l'objet de calculs parasismiques ?


    ... voici quelques-unes seulement des nombreuses questions auxquelles ce livre répond.

    Quel maître d'oeuvre n'a pas subi les avis défavorables d'un bureau de contrôle sans savoir sur quels articles règlementaires ils reposent ? Aussi, pour donner à ses lecteurs les clés de la compétence et leur permettre de se repérer dans le maquis de la réglementation, l'auteur cite toujours le texte source officiel qui se trouve à l'origine d'une prescription réglementaire.

    Publics


    Architectes, ingénieurs et économistes du bâtiment en formation initiale

    Architectes spécialisés dans l'habitat visant des projets complexes d'ERP ou d'ERT

    Ingénieurs et techniciens spécialisés (électriciens, thermiciens, ingénieurs Structure, économistes, OPC, etc.) en formation continue

    Maîtres d'oeuvre travaillant dans la rénovation de l'existant

  • SSIAP (Service de sécurité incendie et assistance à la personne) désigne une formation encadrée par la loi dont les programmes sont conçus pour apporter aux candidats les bases du métier d'agent de sécurité incendie. L'examen final est commun à tous les centres de formation.

    Les diplômés peuvent postuler dans tous les services de sécurité incendie et d'assistance à la personne. Ce manuel traite de la formation des agents de sécurité incendie et d'assistance à la personne (qualifiés SSIAP 1). Il détaille étape par étape tous les éléments qui doivent être connus et maîtrisés pour l'examen. Un exemple de QCM est proposé en fin d'ouvrage. Il est associé à des fiches à télécharger et des documents complémentaires en ligne sur www.batipedia.com.

    Le contenu du manuel est en conformité avec l'arrêté de référence du 2 mai 2005.

    Il comporte 5 parties :


    Le feu et ses conséquences

    La sécurité incendie

    Les installations techniques

    Le rôle et les missions des agents de sécurité incendie

    La concrétisation des acquis


    Ce guide sera utile à tous les futurs agents de sécurité incendie qui préparent le diplôme SSIAP 1.

    Rédigé par Olivier Decuypère, sapeur-pompier professionnel exerçant au sein du SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) du Nord, et également formateur depuis 20 ans, ce guide vous permettra de réussir l'examen puis de mettre à jour vos connaissances lors des recyclages et/ou remises à niveau obligatoires.

  • Mes clients et moi

    Michel Possompès



    "Michel Possompès nous montre que l'architecture peut être comprise de tous. Chaque chapitre nous place à un poste privilégié qui permet d'observer comment elle se fait. Et où se fait- elle ? Partout, semble-t-il. Sur les chantiers, dans

  • À Buenos Aires, le soleil frappe fort sur l'immeuble en construction de la rue Bonifacio. En ce dernier jour de l'année, date initialement prévue de l'achèvement du chantier, les futurs propriétaires sont venus constater l'avancement des travaux. La famille Viñas, chargée de veiller à ce que personne ne pénètre dans le chantier, s'est précairement installée au dernier étage du bâtiment et s'apprête à célébrer le réveillon. Mais, traversant les étages et les cloisons, une bande de fantômes a également investi les murs. Des fantômes que les membres de la famille Viñas sont les seuls à pouvoir voir. Patri, la fille aînée, se lie particulièrement avec eux. Rongée d'incertitudes, peu en phase avec les humains qui l'entourent, préférera-t-elle la compagnie des fantômes à celle de sa famille pour fêter le passage à l'année nouvelle ?

  • L'adoption du BIM par les différents professionnels dont est peuplé le vaste domaine de l'architecture et de la construction ne fait que commencer. Le BIM y est très diversement intégré selon qu'il s'agit des architectes, des ingénieurs, des maîtres d'oeuvre et des entreprises de construction ainsi que des autres métiers du BTP mais c'est déjà un terrain de recherche et un objet d'enseignement. À ce sujet on découvrira ici quelles sont les dernières avancées du BIM dans les écoles d'ingénieurs, les universités et les entreprises préoccupées des résultats de la recherche.

    On y rencontrera notamment l'architecte qui confronte son esquisse au BIM, l'ingénieur qui cherche quelle méthodologie de conception de système adopter, le gestionnaire de patrimoine soucieux d'appliquer ie BIM à la maintenance et à l'exploitation des bâtiments, l'urbaniste qui, dans une démarche BIM, souhaite réaliser une maquette numérique d'une rue pour son étude thermique par éléments finis, les éditeurs de logiciels qui proposent des méthodes et des outils pour rendre le BIM accessible aux entreprises du bâtiment ou encore les informaticiens qui créent des algorithmes pour modéliser les extensions urbaines et, bien sûr, tous les utilisateurs du BIM qui veulent conjuguer interopérabilité et réactivité.

    À l'occasion de la quatrième édition des Journées de l'enseignement de la maquette numérique et du BIM (EDUBIM), un comité de programme représentatif de la recherche universitaire et professionnelle en France sur le BIM a opéré un choix dans les contributions des chercheurs pour composer le présent ouvrage, coordonné par Nader Boutros et Régine Teulier.

    Ont contribué à l'ouvrage


    Jairo ACUNA PAZ Y MINO (Urban Physics Joint Laboratory, UPPA)

    Rahim AGUEJDAD (CNRS/UMR TETIS)

    Benoit BECKERS (Urban Physics Joint Laboratory, UPPA)

    Karim BOUREGUIG (BIM Cloisons)

    Nader BOUTROS (PASS Technologie, ENSA Paris-Val de Seine/EVCAU)

    Hind BRIL EL HAOUZI (Université de Lorraine, CRAN UMR7O39)

    Guillaume DA SILVA (ESTP Paris)

    Aurélie DE BOISSIEU (Grimshaw Architects)

    Omar DOUKARI (EI.CESI Nanterre)

    Mojtaba ESLAHI (ESTP Paris)

    Bernard FERRIES (LRA, ENSA de Toulouse)

    Vincent GOUEZOU (ENSAPL, ANMA)

    Claire LAWRENCE (Urban Physics Joint Laboratory, UPPA)

    Vincent LEFORT (Urban Physics Joint Laboratory) Thomas PAVIOT (LAMIH - CNRS UMR 8201)

    Kay ROGAGE (Faculty of Engineering & Environment, Northumbria University)

    Richard WATSON (Faculty of Engineering & Environment, Northumbria University)

    Nicolas ZIV (ESTP, Université Paris-Est)

  • Édition bilangue français/anglais

    Le BIM est actuellement testé dans de multiples démarches d'entreprises de la construction. Ce qui relevait jusqu'ici du questionnement et des expérimentations est désormais à maturité, les entreprises ayant dépassé le stade de l'exploration pour mettre en oeuvre des solutions. On trouvera ici un choix représentatif de travaux portant sur les infrastructures comme sur le bâtiment; qu'il s'agisse de recherche ou bien de réalisations exécutées dans la filière construction, ils ont été conduits en France par des spécialistes du BIM.

    Des spécialistes de la donnée font le point sur les données liées; des ingénieurs et des juristes d'entreprise formulent les nouvelles conditions d'application du droit de la propriété privée sur la propriété de la donnée ; des architectes s'intéressent à l'évolution des métiers et aux nouvelles méthodes de coordination dans le projet de construction dont l'issue devient un produit numérique qui s'ajoute à l'objet physique livré au client. Enfin, le point de vue de l'évolution systémique des méthodes est exploré par un ingénieriste.

  • Encadré par la loi et doté de programmes conçus pour apporter aux candidats les bases indispensables à l'exercice de leurs futures responsabilités au sein d'un service de sécurité incendie et d'assistance à personnes, le diplôme d'agent de sécurit

  • Ce manuel volontairement compact rassemble les conseils de terrain destinés à tous les intervenants d'un projet de construction. Directrice d'un bureau d'études techniques spécialisé en BIM, l'auteur apporte aux questions de base les réponses

  • 1956-1960. Une nouvelle capitale est en train de s'élever au centre du Brésil, toutes sortes de gens confluent vers ce nouvel espoir de travail et de vie. Conscient de l'importance du moment le père du narrateur se donne pour mission de relater au jour le jour cette nouvelle vie en train d'éclore. Il vit à côté du gigantesque chantier dans la Ville libre, entre ville provisoire et bidonville, peuplée d'ouvriers, d'ingénieurs, de commerçants et de prostituées. Autour de la construction de Brasília se mêlent les espoirs et les exploits, les constructeurs de la ville, les visiteurs célèbres ou non, les bâtisseurs de société et les rêveurs des sectes qui s'assemblent dans le désert du planalto brésilien. Et alors qu'il croit lire un reportage sur une utopie réalisée le lecteur tombe dans les rets du romancier et dans le tourbillon vertigineux de la subjectivité. Il se perd sur les traces de Valdivino, le paysan du Nordeste, et de son mystérieux grand amour, la prophétesse Íris Quelemém qui règne sur le Jardin du Salut. Il suit les courses du jeune garçon fasciné par la cycliste aux tresses brunes, l'épopée de l'ouverture de la route Belém-Brasília, les amours clandestines du père, ses spéculations financières et les dettes qui le jetteront dans la prison où va le voir son fils adulte pour comprendre ses secrets. João Almino capte les voix qui affluent vers cette ville mythique et en restitue le souvenir dans un style incomparable et transparent à l'image de la lumière de Brasília.

  • Comment optimiser la gestion de projet et réduire coûts et délais dans le bâtiment Méthode de gestion visant à améliorer la productivité en identifiant les faiblesses de l'organisation et en instaurant une planification collaborative, rigoureuse et ré

  • Préfaces de Bertrand Delcambre et d'Yves Laffoucrière

    La transition numérique s'accélère, mais le chemin à parcourir est encore long ! lisait-on dans la conclusion du Baromètre du numérique publié en mars 2017 par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment. Que l'on soit maître d'ouvrage ou architecte, que l'on exerce dans un bureau d'étude ou une entreprise du secteur, l'intérêt du BIM et de la maquette numérique pour la conception, la construction et l'exploitation des ouvrages ne fait plus de doute aujourd'hui. La question serait plutôt "Comment passer de la réflexion à l'action ?" En moins de 100 pages, Christophe Lheureux propose des solutions fondées sur sa pratique.


    "La demande de formation au BIM monte en puissance, à la fois du côté des maîtres d'ouvrage, des maîtres d'oeuvre et des entreprises. Le besoin de pédagogie restant très important, il faut des manuels de référence pour les guider dans leur découverte et leur apprentissage du BIM, c'est pourquoi je tiens à saluer l'initiative de Christophe Lheureux : il a fait l'effort de rassembler dans ce livre le fruit des expériences conduites depuis 2015 par son entreprise. Au-delà des bonnes raisons pour se lancer, le maître d'ouvrage y trouvera tous les conseils nécessaires pour bien réussir son projet de construction en BIM, tant en termes de moyens humains que d'outils, et sur le plan technique aussi bien que sur le plan managérial."
    Bertrand Delcambre

    "On verra ici que, dans la conduite d'opérations de construction ou de réhabilitation comme dans la digitalisation du patrimoine existant, le BIM peut nous aider à mieux exercer nos métiers : celui de maître d'ouvrage d'abord, celui de gestionnaire ensuite. Le BIM sera bientôt une démarche nécessaire, voire obligatoire, pour les acteurs de la filière immobilière. Présente sur l'ensemble du cycle de vie des projets, de la conception à la déconstruction, cette démarche répond au besoin d'appréhender des projets de plus en plus complexes, à la nécessité de travailler de façon collaborative et d'intégrer différentes obligations, mais aussi à la volonté d'aller dans le sens du développement durable."
    Yves Laffoucrière

  • Après avoir passé plus de quarante ans de ma vie sur des chantiers de construction, j'ai eu envie de raconter la vie et l'ambiance qui y règnent. Ce livre n'est pas un manuel technique, encore moins de management, mais plus une succession d'anecdotes que j'ai essayé de décrire avec un peu d'humour et d'autodérision. J'y dresse aussi une série de portraits de personnages rencontrés (patrons, collaborateurs, architectes clients et quelques hommes politiques) plus ou moins au vitriol pour certains. Le but est bien sûr plus de distraire qu'autre chose, et pourquoi pas donner envie à certains d'exercer ce métier passionnant de la construction. 

  • Durement touchée par la guerre de Cent Ans, la Normandie connaît un tel renouveau à partir de la fin du XVe siècle qu'elle devient le premier gisement fiscal du royaume, ce qui conduit le roi à accroître sa tutelle sur elle au cours du siècle suivant. Dans ce climat hautement favorable à l'activité architecturale, nombre de gentilshommes - parmi lesquels le célèbre armateur dieppois Jean Ango et le futur amiral de France Claude d'Annebault - reconstruisent, agrandissent ou embellissent leurs demeures campagnardes, et renouvellent radicalement le paysage monumental de la province. Fondé sur l'analyse approfondie de près de quatre-vingt petits châteaux et manoirs, ce livre retrace les rebondissements de l'histoire dont la Normandie fut le théâtre. Si la méthode adoptée privilégie l'analyse archéologique des bâtiments, elle y associe une approche comparative avec les réalisations nationales, les modèles graphiques et les traités « rustiques » contemporains (Androuet du Cerceau, Estienne, Liébault, Serres), qui proposent souvent des usages déjà répandus. Il permet non seulement de comprendre le fonctionnement, les particularismes et l'évolution des manoirs haut-normands entre 1450 et 1600, mais il révèle aussi une capacité des architectes oeuvrant dans la province à innover, avec l'apparition précoce du plan double en profondeur, du vestibule à l'antique ou encore de la fenêtre à meneau en bois, expérimentations qui, en raison des guerres civiles, ne seront pleinement exploitées qu'au siècle suivant. Après l'étude pionnière sur Le Manoir en Bretagne, 1380-1600 (Inventaire général, Paris, 1993), ce livre offre un nouveau point de comparaison solide pour d'autres études régionales des « maisons aux champs » de la noblesse française.

  • Décidée en 1998 par la Ville de Lyon, l'opération de restructuration et de rénovation du Musée Gadagne est aujourd'hui en voie d'achèvement. Ce fut l'une des plus ambitieuses qu'ait connu le bâti civil du Vieux-Lyon, secteur sauvegardé inscrit au patrimoine mondial la même année. En donnant la parole aux divers protagonistes du chantier, maître d'ouvrage et architectes, conservateurs et archéologues, cet ouvrage est plus qu'une publication scientifique classique. C'est aussi le récit d'une réalisation technique et architecturale complexe et le bilan d'un parcours scientifique et culturel polymorphe. Il était évident pour tous que les bâtiments qui abritent le Musée historique de la ville de Lyon et le Musée international de la marionnette constituaient eux-mêmes la pièce maîtresse de la collection muséographique. Une enquête historique et archéologique exemplaire s'imposait face à ces témoins privilégiés de l'histoire urbaine. Plus que de l'étude d'un hôtel particulier, fût-il grandi par le nom des Guadani, lignée de célèbres banquiers italiens qui l'occupèrent dans le courant du xvie siècle, il s'agissait, à partir d'un îlot délimité par les actuelles montée du Garillan, montée Saint-Barthélemy et rue de Gadagne, d'aborder l'histoire d'un fragment de ville dans ses manifestations matérielles et symboliques. Dans le fond, le travail présenté ici s'inscrit dans la tradition de topographie historique qui consiste à collecter et à organiser des informations d'origine diverse sur un territoire urbain et à les représenter graphiquement, en plan, élévation et vue cavalière. Mais les recherches conduites sous l'égide du Service archéologique municipal se distinguent de l'oeuvre des grands aînés lyonnais en ce qu'elles produisent une documentation totalement inédite. Car c'est la force de l'archéologie que de se donner les moyens d'accéder à l'invisible, aux strates remblayées, aux maçonneries ennoyées et aux décors masqués, qu'aucun document d'archive ou aucune représentation figurée ancienne n'aurait permis de restituer. De Lyon avant Lugdunum jusqu'aux immeubles de rapport du xixe siècle, en passant par l'architecture et l'urbanisme Renaissance, l'étude minutieuse de l'îlot Gadagne comble un vide dans la connaissance de la topographie de la rive droite de la Saône, entre Saint- Jean et Saint-Paul, en marge du quartier canonial où s'étaient, jusque-là, concentrées les interventions archéologiques. Musée d'histoire de la ville et dans la ville, le Musée Gadagne, de longue date installé dans un édifice emblématique des grandes constructions civiles lyonnaises, se devait d'inclure les acquis des recherches les plus récentes au parcours muséographique. La boucle est ainsi bouclée d'une entreprise archéologique originale et complexe, inscrite au coeur d'un vaste chantier de réhabilitation du patrimoine ancien.

  • Observateur à l'insatiable curiosité et inventeur génial, Léonard de Vinci parsème ses feuillets autographes de dessins qui combinent de façon inventive des vis, des leviers, des plans inclinés, des poulies et des treuils pour créer des machines d'avenir : treuil puissant à trois vitesses, grue tournante à base annulaire, grue encablée, grue à loquet, grue pour vider les fossés, charriot élévateur à plateforme basculante... Les manuscrits de Léonard offrent la possibilité d'entrer dans la technologie médiévale et renaissante. Ils constituent le point de départ pour parcourir l'histoire des machines de chantier. Le livre part de l'Antiquité, depuis le moment où, dans les mécaniques attribuées à Aristote, l'Homme a commencé à codifier des machines simples ou les premiers moteurs (levier, plan incliné, coin, vis et poulie), bâtissant les principes de la mécanique classique et les instruments opératoires des ingénieurs pour élaborer les machines complexes. L'ouvrage retrace ensuite l'histoire des engins de construction depuis leur introduction et codification à la Renaissance, autour de quelques chantiers majeurs comme la construction de la coupole du Dôme de Florence, la tentative de fusion du monument équestre à la gloire de Francesco Sforza, ou encore le projet plus ambitieux qu'eut la république florentine de dévier l'Arno. Ce livre propose quinze fiches techniques de machines de chantier de Léonard de Vinci avec leur reconstitution en 3D associée à une analyse technologique de leur fonctionnement.

  • Cyril découvre dans un chantier une valise abandonnée depuis près de 5 ans.


    Un peu perdu dans sa vie, il décide de partir à moto jusqu'en Normandie pour livrer lui-même cet objet à Gabrielle, sa propriétaire. Celle-ci n'est pas la vieille dame à laquelle il s'attendait, mais une jeune correctrice de romans à qui sa grand-mère, dont elle ne soupçonnait pas l'existence, a laissé un témoignage poignant de sa vie : des objets de modiste et un Journal d'espérance.
    Débute alors un dialogue émouvant entre cette grand-mère si tendre qui conte sa vie depuis son enfance dans le Contentin, et la jeune femme qui va, pour essayer de la comprendre et de la rejoindre, parcourir la "route de ses rêves"...
    Le cinquième roman de Marie-Laure Bigand est une réussite ! On découvre l'univers élégant des modistes du début du XX° siècle ; et on plonge dans une romance compliqué entre un jeune homme qui n'arrive pas à s'attacher suite au décès de sa petite-amie de lycée, et une jeune femme au passé douloureux, dont elle ne connait pas encore tous les détails.
    Un roman qui fait du bien, à dévorer cet été !

  • Talion-Coullens

    Alexis W. Briatta

    1992

    Le monumental chantier de Talion-Coullens n'a jamais été aussi proche de la fermeture.

    Face à cette menace qui condamnerait la ville, de nouvelles forces s'activent.

    Dan, nouveau représentant des ouvriers, et son imprévisible bras droit Milan sont déterminés à reprendre la ville en main, quel qu'en soit le coût. Principal opposant et grand perdant des récentes élections, Andrej est contraint de laisser sa place et d'assister, impuissant, au combat.

    C'est aussi le moment que choisit Chloé pour débarquer à Talion-Coullens pour la première fois, bien décidée à reprendre contact avec Anton, sept années après leur rupture subite. Une surprise que le concerné, profondément solitaire, ne voit pas d'un bon oeil.

    Dans ce climat d'instabilité, la bascule semble inévitable.

  • Le château de Pierrefonds, restauré par l'architecte Viollet-le-Duc à la demande de Napoléon iii, est l'un des chantiers les plus prestigieux de la seconde moitié du xixe siècle. L'abondance des sources permet d'en relater l'histoire en décrivant les hommes du bâtiment, ceux de la pierre (tailleurs, bardeurs, appareilleurs, sculpteurs), du métal (serruriers, plombiers, couvreurs), du bois (charpentiers, menuisiers) et de la couleur (peintres). L'ouvrage s'attache également à définir la place de Viollet-le-Duc, son rôle, ses méthodes, ses rapports avec le commanditaire, avec les artisans et ses collaborateurs directs (inspecteurs, entrepreneurs, vérificateurs). L'objectif est donc d'analyser le processus de restauration dans ses choix pratiques comme dans ses orientations technologiques et d'apprécier comment la culture matérielle du chantier façonne la mémoire et l'identité collective d'un groupe.

  • Crime à la Jonction

    Paul Max

    Un crime horrible a été perpétré sur le chantier de la Jonction.
    Au petit matin, un corps poignardé et ligoté est retrouvé suspendu en haut d'une grue.
    Une bande de gamins qui a pour terrain de jeux les lieux du meurtre, ayant aperçu la veille au soir une personne dans les parages, décide de mener l'enquête afin de trouver l'assassin...

  • Série de petits ouvrages visuels couleurs qui lèvent le voile sur les arcanes de Mars.
    L'Espace ne pouvant faire l'objet d'aucune appropriation nationale, quels qu'en fût les moyens, le Traité sur l'Espace relatif à son l'utilisation fut signé en 1967. Mais en 2015, sous la pression du lobbying d'un groupe d'entreprises issu de l'industrie minière spatiale, le président des États-Unis Barack Obama a promulgué le « Space Act », un texte de loi allant à l'encontre du Traité sur l'Espace de 1967 en autorisant l'exploitation minière des corps célestes, ce qui inclue les planètes du système solaire.
    Le « Space Act » ne pourrait être qu'une normalisation d'une situation bien antérieure. C'est ce qui semble apparaître si on se base sur les différents clichés mis à disposition par la NASA. Il en ressort que certaines prises de vue pourraient valider le fait même que des industries minières exploitent les ressources minières de la planète Mars depuis fort longtemps.

  • Les quinze communications regroupées dans cet ouvrage confrontent les données provenant des sites archéologiques à celles tirées de chantiers spécialisés dans l'expérimentation de la construction et dans la restauration de monuments. Dans le domaine de l'archéologie du bâti, la lecture des vestiges conduit à la déconstruction mentale des élévations afin de restituer les phases d'occupation d'un bâtiment. Elle consiste aussi à distinguer les étapes de construction inhérentes à tout chantier, quels que soient les périodes et les lieux, en Orient comme en Occident. Il s'agit donc d'adopter une méthode d'analyse régressive pour renseigner les périodes anciennes à partir d'exemples récents de chantiers bien documentés. Si la notion de progrès existe à travers l'évolution de la science et des techniques modernes, le chantier médiéval de construction du château de Guédelon permet, par l'expérimentation, de retrouver des savoir-faire hérités du passé.

  • Viollet-le-Duc n'est guère abordé dans son travail de praticien. C'est cet aspect que ce volume propose de dévoiler à travers les monuments bourguignons restaurés et construits par l'architecte entre 1840 et 1879. L'enquête a été menée sur le fondement d'une riche documentation (lettres et rapports) destinée aux membres de la commission des Monuments historiques ou aux inspecteurs qui représentent l'architecte sur des chantiers aussi divers qu'Autun, Montréal, Saulieu, Sens ou Vézelay. La lecture de ces textes publiés en annexe permet de pénétrer l'intimité des travaux et d'aborder les orientations données par Viollet-le-Duc dans le dessein anthropologique de reconstituer les gestes, les techniques, les traces et les marques du chantier médiéval. Ces documents dévoilent également les raisons qui ont présidé au choix des carrières et des essences de bois. Ils nous autorisent par ailleurs à réévaluer la place du métal (fer, plomb) et à apprécier l'emploi des matériaux modernes (fonte, zinc) comme celui de techniques novatrices (estampage, silicatisation, pigmentation de l'appareil). Il est ainsi possible de cerner les critères archéologiques, économiques, architectoniques et esthétiques définis par Viollet-le-Duc pendant quarante ans de carrière et de remettre avec plus de justesse l'homme au coeur de son élément : le chantier.

  • Les édifices en pan de bois sont l'une des composantes majeures du paysage urbain et rural dans de nombreuses régions de France. Ils témoignent d'un mode constructif qui fut largement répandu dans l'architecture du Moyen Âge et de l'époque moderne, et dont le succès s'illustre aussi bien par la diversité des structures, des assemblages, des hourdis et des éléments de décors ornant les façades que par les multiples emplois de cette technique : édifices à usages agricoles, maisons polyvalentes urbaines, habitat sériel d'opérations de lotissement, résidences seigneuriales, églises, etc. Cet ouvrage présente un état des connaissances sur la construction en pan de bois du XIIIe au XVIe siècle en France, à travers une vingtaine de contributions qui s'appuient sur l'analyse des sources textuelles et iconographiques, des relevés d'archéologie du bâti, des datations dendrochronologiques et des observations architecturales. Elles s'intéressent aux techniques de charpenterie, à l'approvisionnement des bois d'oeuvre, aux organes de circulation et de distribution des édifices ou encore aux relations structurelles avec les planchers, la charpente du comble et les parties maçonnées. Certaines analyses abordent la question des spécificités stylistiques régionales et celle de l'évolution du pan de bois dans le paysage urbain à travers le traitement décoratif des façades, les réglementations municipales et les édits royaux.

empty