• - 56%

    Si vous le lisez avec l´espoir de trouver dans J´irai cracher sur vos tombes quelque chose capable de mettre vos sens en feu, vous allez drôlement être déçu.
    Si vous le lisez pour y retrouver la petite musique de Vian, vous l´y trouverez. Il n´y a pas beaucoup d´écrits de Vian dont il ne suffise de lire trois lignes anonymes pour dire tout de suite : «Tiens, c´est du Vian !» Ils ne sont pas nombreux, les écrivains dont on puisse en dire autant. Ce sont généralement ces écrivains-là qui ont les lecteurs les plus fidèles, les plus passionnés, parce que, en les lisant, on les entend parler. Lire Vian, lire Léautaud, lire la correspondance de Flaubert, c´est vraiment être avec eux. Ils ne truquent pas, ils ne se déguisent pas. Ils sont tout entiers dans ce qu´ils écrivent. Ça ne se pardonne pas, ça. Vian a été condamné. Flaubert a été condamné... Delfeil de Ton.

  • De Cendres et de Larmes Nouv.

    Le nouveau roman de Sophie Loubière après Cinq cartes brûlées, Prix Landerneau Polar
    Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d'un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l'occasion se présente pour Christian d'obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n'hésite pas et s'y installe au début de l'été 2019. Peu à peu, les enfants se font au panorama. Tandis que Madeline, caporale cheffe sapeur-pompier, sauve les vivants, Christian veille les morts. L'âpreté de son métier réveille bientôt en lui le besoin d'extérioriser ses émotions par la peinture. Au coeur de ce fragile équilibre où les métiers de l'un et de l'autre pèsent lourds, la maison révèle ses fêlures. Lentement. Insidieusement.
    Quelque chose menace cette famille recluse au milieu des tombes.
    Une menace dont personne ne mesure encore l'ampleur.

  • Le royaume de Sidon tenait sa place dans le Levant du Bronze Récent, mais peu de restes archéologiques en témoignaient ; c´est ce qui a fait l´intérêt de la nécropole de Sidon-Dakerman, objet de la thèse de R. Saïdah sur Sidon au Bronze Récent (université

  • Questionner nos origines, comprendre l'évolution et la vie quotidienne, des grands singes aux premiers hommes et des premiers hommes à l'homme actuel, tel est le voyage dans le temps que vous propose la collection « Le passé recomposé ».

  • Parcours d'un soldat depuis sa Normandie natale pour devenir fossoyeur en Provence pendant la guerre de 1940. Il creuse des tombes et creuse aussi en lui-même afin d'entrevoir le bout de sa route... Si la grande roue capricieuse de sa destinée avait tourné différemment, Arsène Glaïeul ne se trouverait pas, en ce mois de juin 1943, boitant devant son ombre, sur ce chemin de campagne provençale...
    ***

    Extraits :

    Alors, ceux qui tenaient encore debout se mirent à courir avec rage, dans un sursaut de bravoure inutile, aux cotés d'Arsène, droit devant en vidant leurs armes, pour se retrouver face à un char d'assaut allemand, sorti de nulle part, qui crachait la mort. Ils furent tous fauchés comme des blés trop mûrs, puis laissés sur place, déchets humains qu'on abandonne. Le char, encore fumant, roula intentionnellement sur quelques-uns des hommes à terre,brisant leurs os en mille morceaux, avant de faire un demi-tour vers les arbres ou il se dissimula dans l'attente d'autres victimes faciles...
    Le sergent Chevalier, à genoux, essaye d'aspirer de l'air, la bouche grande ouverte avec un trou énorme dans la gorge. Il voit son sang gicler devant lui mais ses mains ne suffisent pas à le retenir. Il tombe comme une masse face contre terre, les bras en croix. Une tache de sang l'entoure, elle grandit en coulant entre les petits cailloux du chemin.
    Il ne restait plus, sur le champ de bataille, que des corps broyés, encastrés dans la terre, laissés sans remords à la disposition des charognards. Le vent balayait les herbes folles autour des cadavres, tout redevenait tranquille, le bruit de la bataille laissait place au calme plat...

empty