l'analphabète

  • " Statistiquement, la probabilité qu'une analphabète née dans les années 1960 à Soweto grandisse et se retrouve un jour enfermée dans un camion de pommes de terre en compagnie du roi de Suède et de son Premier ministre est d'une sur quarante-cinq milliards six cent soixante-six millions deux cent douze mille huit cent dix.
    Selon les calculs de ladite analphabète. " Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d'Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l'indifférence générale. Tout sauf le destin. Et sa prodigieuse faculté à manier les nombres. Ainsi, Nombeko, l'analphabète qui sait compter, se retrouve propulsée loin de son pays et de la misère, dans les hautes sphères de la politique internationale. Lors de son incroyable périple à travers le monde, notre héroïne rencontre des personnages hauts en couleur, parmi lesquels deux frères physiquement identiques et pourtant très différents, une jeune fille en colère et un potier paranoïaque. Elle se met à dos les services secrets les plus redoutés au monde et se retrouve enfermée dans un camion de pommes de terre. A ce moment-là, l'humanité entière est menacée de destruction.
    Après le succès mondial du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson nous livre une comédie tout aussi explosive que la première. Il s'y attaque, avec l'humour déjanté qu'on lui connaît, aux préjugés, et démolit pour de bon le mythe selon lequel les rois ne tordent pas le cou aux poules.

    1 autre édition :

  • L'Analphabète est l'unique texte autobiographique d'Agota Kristof. L'auteur y retrace son étrange parcours : l'amour des mots, la rupture du « fil d'argent de l'enfance », elle parle de l'adolescente qui écrit des poèmes et finalement décrit l'exil qui n'est pas seulement exil hors d'un pays mais surtout hors d'une langue. C'est avec horreur que la narratrice se constate « analphabète » devant la nouvelle langue qu'est pour elle le français. Dans ce texte dense et précis, elle retrace aussi ses premières années de vie en Suisse, le travail d'usine, la passion de l'écriture : « Ce dont je suis sûre, c'est que j'aurais écrit, n'importe où, dans n'importe quelle langue ». Ce sera le français.

  • Un retraité fort actif, voulant en savoir plus sur le numérique, contacte un brillant ingénieur, spécialiste d'un étrange structuralisme informel à la SERTAZ, Services Tous Azimuts. Mais là, le numérique passe vite à la trappe et le narrateur, poussé par sa curiosité indélébile, se retrouve entraîné dans un tourbillon inattendu...

  • Considéré dans ce texte: La fin de la croissance. Y = I + C + G, ou l'équation fondamentale du PIB. La tomate de votre jardin et la coupe au bol de votre fils. Le métabolisme hyperactif de l'économie. Un aphorisme fameux et des oxymorons usés à la corde.

  • Il y a longtemps que l'on affirme que les jeunes sont l'avenir et que c'est grâce à eux que les choses vont changer. La réalité apporte cependant chaque jour un démenti cinglant à ces belles prédictions. Qu'il s'agisse d'une école en français ou des formules classiques de formation professionnelle, tout concourt à accélérer le déracinement et l'exode vers la ville. Il faut donc changer de méthode : former au village et pour le village, s'intéresser aux groupes d'âge et non à des individus isolés, nouer le dialogue avec les vieux sans lesquels toute innovation reste impossible, donner une formation scientifique et non ressasser les habituels catéchismes et, bien sûr, utiliser les langues nationales. C'est tout cela qu'a tenté de faire l'expérience rapportée ici et conduite au Mali par une équipe de recherche pédagogique de la Direction Nationale de l'Alphabétisation Fonctionnelle et de la Linguistique Appliquée. C'est une voie nouvelle pour l'éducation qui est ainsi proposée et dont pourraient s'inspirer tous ceux que préoccupe la formation des jeunes ruraux.

empty