Collection XIX

  • Durant toute la période connue sous le nom de moyen âge, les juifs ne furent tolérés par les autorités civiles et ecclésiastiques que parce qu'ils représentaient une source intarissable de revenus ; de temps à autre, lorsque les besoins du Trésor l'exigeaient, on les mettait à rançon : le vertueux saint Louis lui-même, ne put se soustraire aux préjugés de son temps et sa conscience, ordinairement si délicate, ne se sentit pas alarmée en ordonnant la spoliation de ces malheureux.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Vous me demandez, honoré ami, de vous communiquer quelque chose touchant les enseignements secrets de Martinèz Pasqualis, auxquels vous vous êtes intéressé à travers les écrits de deux de ses disciples, feu Saint-Martin et l'abbé Fournié qui vit encore à Londres ; je vais donc, selon mes forces et autant qu'il m'est permis, accéder à votre désir.Si, en tout temps, il y eut et il y aura des hommes qui, en tant que représentateurs du futur, tels les prophètes, nous ont montré que le futur est déjà là, il doit également y en avoir eu en tout temps d'autres qui, en tant que représentateurs du passé, nous montrent, par le souvenir, que le passé est encore là, et un tel représentateur du passé (du Judaïsme) est assurément Pasqualis qui, à la fois juif et chrétien, - il confessait la religion catholique romaine, - a fait revivre pour nous l'ancienne Alliance, non seulement dans ses formes, mais encore avec ses pouvoirs magiques.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Visiteur. - Je vous dirai, Monsieur, que ma raison se refuse à admettre la réalité des phénomènes étranges attribués aux Esprits qui, j'en suis persuadé, n'existent que dans l'imagination. Pourtant, devant l'évidence, il faudrait bien s'incliner, et c'est ce que je ferais si je pouvais avoir des preuves incontestables. Je viens donc solliciter de votre obligeance la permission d'assister seulement à une ou deux expériences, pour n'être pas indiscret, afin de me convaincre, si c'est possible.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Je suis si petite qu'on pourrait me donner la qualification de naine, si ma tête, mes pieds et mes mains n'étaient pas parfaitement proportionnés à ma taille. Mon visage n'a ni la longueur démesurée, ni la largeur ridicule que l'on attribue aux nains et aux êtres difformes en général, et la finesse de mes extrémités serait enviée par plus d'une belle dame.Cependant, l'exiguïté de ma taille m'a fait verser des larmes en cachette.Je dis en cachette, car mon corps lilliputien renfermait une âme fière, orgueilleuse, incapable de donner le spectacle de ses faiblesses au premier venu.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • CONTRE CEUX QUI SONT JALOUX DES VERTUS DE SAINT MARTIN.Hier, beaucoup de moines vinrent me trouver, et, au milieu de nos récits et dé nos longs entretiens, on parla de mon petit livre sur la vie de saint Martin ; j'appris avec plaisir que beaucoup le lisaient avec empressement. On m'annonça aussi qu'une personne, inspirée parle malin esprit, avait demandé pourquoi Martin, qui avait ressuscité des morts et arrêté des incendies, s'était trouvé exposé lui-même à périr tristement dans les flammes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Il est temps de revenir aux corps sacrés des martyrs pour voir comment le Seigneur les a gardés et de quels honneurs il les a entourés. Nous les avons laissés ensevelis à six milles de Paris dans un champ appartenant à une païenne nommée Catulla qui ne tarda pas à se convertir. Quand la moisson qui avait dérobé aux recherches des persécuteurs la sépulture des saints eût été recueillie et que la paix eût été, pour quelques temps du moins, rendue à l'Eglise, Catulla fit élever un mausolée au lieu où ces restes précieux avaient été déposés.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quand il est question de la nécessité du culte, il ne peut venir à esprit de personne qu'il s'agit du culte intérieur ; il suffit d'admettre que Dieu est la vérité même, l'auteur de tout bien et la perfection infinie, pour se sentir obligé de croire à sa parole, d'espérer en lui et de l'aimer. Or, la Foi, l'Espérance et la Charité sont les actes principaux du culte intérieur ; c'est donc du culte extérieur que nous affirmons ici la nécessité, et non seulement nous l'affirmons, mais nous donnons nos preuves.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'AUTEUR DANS QUATRE ARTICLES PUBLIÉS DANS LE MÉMORIAL CATHOLIQUE, ÉTABLIT LA NÉCESSITÉ POUR LA LITURGIE DE PRÉSENTER, COMME CARACTÈRES DISTINCTIFS : L'ANTIQUITÉ, L'UNIVERSALITÉ, L'AUTORITÉ & L'ONCTION. La liturgie, langage de l'Église, doit avoir pour caractère, l'antiquité. C'est la marque distinctive de la liturgie romaine. Est-ce le caractère de nos liturgies françaises ? 28 Février 1830.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Un concile oecuménique était nécessaire pour remédier aux abus qu'avait mis en lumière la rébellion de Luther. Ces abus de l'Eglise romaine ne sont pas contestés aujourd'hui par les auteurs les plus catholiques. Malheureusement les nombreuses guerres entre François 1er et Charles-Quint eurent pour principal théâtre l'Italie, où les grands conciles avaient l'habitude de siéger, et par suite elles constituèrent longtemps un obstacle à la réunion du nouveau concile.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'Eglise romaine était en fort mauvaise situation dans les années 1242 et 1243. Plusieurs des prélats venus au concile convoqué par Grégoire. IX pour juger Frédéric II étaient encore retenus captifs depuis la bataille navale du 3 mai 1241 ; l'empereur relâcha seulement en août 1242 Eudes, qui devint plus tard le cardinal de Porto. Après le court pontificat de Célestin IV (25 octobre - 10 novembre 1241) la vacance du Saint-Siège dura dix-huit mois.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les Sources

    Alphonse Gratry

    Ces conseils ne s'adressent pas à tous : un très petit nombre d'esprits, dans l'état actuel du monde, en sont ou en voudront être capables. Ils s'adressent à cet homme de vingt ans, esprit rare et privilégié, coeur encore plus privilégié, qui, au moment où ses compagnons d'études ont fini, comprend que son éducation commence ; qui, à l'âge où l'amour du plaisir et de la liberté, du monde, de ses honneurs et de ses richesses entraîne et précipite la foule, s'arrête, lève les yeux et cherche, dans l'immense horizon de la vie, au ciel ou sur la terre, l'objet d'un autre amour.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • MONSIEUR,

    S'il est une vertu qui doit particulièrement distinguer les hommes supérieurs, c'est la prudence dans l'appréciation de faits qu'ils ne connaissent pas, ou qu'ils connaissent imparfaitement, et dont par conséquent ils n'ont pas été à même d'étudier les causes.
    Bien que des vers légers adressés à une académie pour un jour de solennité ne soient pas tenus d'avoir absolument une valeur philosophique, nous pensons cependant que, la renommée de l'auteur leur donnant en quelque sorte un brevet de notoriété publique, il est impossible de ne pas tenter de faire voir à ce même auteur qu'il a manqué de la prudence dont nous venons de parler, en se faisant juge et appréciateur de choses qui lui sont complétement étrangères.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Coup d'oeil général sur l'école chrétienne d'Alexandrie. - Rôle qu'elle a joué dans cet espace de temps qui sépare les Pères apostoliques des orateurs et des théologiens du IVe siècle. - L'école d'Alexandrie a pour mission d'établir les rapports de la science et de la foi, de montrer l'accord de la religion avec la vraie philosophie. - Influence du génie des races sur les productions de la science et de l'art. - En quoi les Alexandrins diffèrent des écrivains de l'Asie-Mineure et des théologiens de l'Église d'Afrique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les deux mots qui forment le titre de cet ouvrage étant unis ensemble par les liens les plus étroits, il ne sera pas hors de propos de faire savoir pourquoi nous sommes protestants et non pas catholiques : ce sera préparer utilement la voie aux réflexions que nous aurons à présenter sur les raisons qui nous font être libéraux et non pas orthodoxes.Disons tout d'abord, et une fois pour toutes, que nous aurons ici, comme dans le reste de cet ouvrage, à concentrer notre pensée, à dire en un chapitre ce qui pourrait être développé en un volume, et par conséquent à négliger une foule de considérations secondaires pour nous en tenir aux principales.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le 8 décembre 1866, en la fête de l'Immaculée Conception de la Mère de Dieu, une lettre encyclique adressée par le cardinal-préfet de la congrégation du concile aux dignitaires composant la hiérarchie catholique de l'univers, leur faisait connaître un désir de Pie IX : « Il serait agréable à Sa Sainteté, disait cette lettre, que les patriarches, archevêques et évêques dont l'absence ne serait point préjudiciable aux intérêts de leurs diocésains, se réunissent autour de sa personne sacrée dans le courant du mois de juin 1867.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • LE CHRISTIANISME ET LA LIBERTÉ.Que la liberté et l'égalité, tantôt ensemble, tantôt l'une sans l'autre, soient, de nos jours, la passion, tantôt intelligente et honnête, tantôt aveugle et déréglée, des esprits et des peuples, c'est le fait évident et souverain de la civilisation moderne. Tantôt ce fait éclate par des révolutions où il déploie sa puissance ; tantôt il s'obscurcit et s'affaisse dans les réactions que suscitent les excès et les malheurs des révolutions ; tantôt on se vante que le problème est résolu ; tantôt on s'en décourage et on le tient pour insoluble.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Il n'est pas mal habile, pour mettre ses adversaires en défaut, de leur prêter cette parole : Vous êtes libéral, donc vous devez être irreligieux. Qui a jamais professé, dans le parti libéral, une pareille monstruosité ? Notre symbole, au contraire, n'est-il pas, que chacun doit adorer Dieu selon sa conscience, et que nulle puissance humaine n'a droit de l'en empêcher ? n'est-ce pas nous qui avons inscrit cette sainte maxime, ennemie de toute intolérance, dans nos institutions depuis 1789, jusqu'en 1830 ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les premiers prêtres marchands de choses saintes. - Mercantilisme chez les paiens. - Trafiquants établis dans le temple de Salomon. - Jésus chasse les marchands du Temple. - Origine du mot messe. - Rien de précis sur la liturgie des premiers apôtres. - Les premiers chrétiens à l'état de société secrète. - Quelques détails dans les épîtres de Saint-Paul. - La Cène, l'Eucharistie et la tradition. - Hymne énigmatique attribué à Jésus. - Récit des évangélistes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Jésus-Christ a été annoncé plusieurs siècles à l'avance. Les principaux événements de sa vie publique, sa mort, sa résurrection ont été prédits dans des prophéties qui ont été conservées avec un soin jaloux parles Juifs dans leurs livres saints. L'accord de ces prophéties avec les faits frappa vivement les contemporains de Jésus et constitua pour eux une des preuves les plus saisissantes de sa divinité.Sans faire ici une étude complète des prophéties messianiques, ce qui nous sortirait trop de notre cadre, nous nous contenterons de citer celles qui proclament le plus nettement la divinité de Jésus.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'Arabie n'avait rien en plus haute vénération à la fin du VIe siècle, que la ville sainte de la Mecque ; elle ne voyait rien de plus auguste dans la cité bénie que l'enceinte sacrée du Haram, au centre de laquelle, - près de la fontaine de Zemzem, miraculeusement suscitée, disait la légende, en plein désert, pour sauver de la mort Ismaël et sa mère, - s'élevait le sanctuaire fameux de la Kaaba, où les 360 divinités des Arabes faisaient à l'aérolithe sacré ou pierre noire, un cortège digne du respect superstitieux qu'inspirait à toute la race ce bizarre symbole de son Dieu et de sa patrie.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • On sait l'ampleur qu'a pris récemment le mouvement féministe. Toutes les questions qui concernent la femme, ses droits, ses devoirs, son rôle, sa mission dans le monde, les professions qu'il lui est loisible d'exercer, sa situation vis-à-vis de l'homme à travers l'histoire, se sont posées devant la génération actuelle avec un intérêt qu'elles n'avaient probablement jamais eu. Dans ce mouvement, comme il fallait s'y attendre, plusieurs courants se sont dessinés.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • MESDAMES,
    MESSIEURS,
    C'est un grand honneur pour moi d'avoir été convié à ce Congrès olympique international et de prendre la parole dans une assemblée aussi distinguée, en présence des autorités de ce pays, du représentant officiel de M. le Ministre de l'Instruction publique, des hommes éminents qui s'occupent de l'éducation physique de la jeunesse, et des savants étrangers venus de divers pays, je puis dire de tous les pays, pour apporter à la cause des sports athlétiques le témoignage de leur expérience, de leur science parfaite et la consécration de leur autorité.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La foi chrétienne repose tout entière sur la révélation divine, dont l'Eglise se dit la dépositaire et l'interprète.Une question se pose tout d'abord.L'Eglise exerce et a toujours prétendu exercer le droit d'être l'unique dépositaire et l'unique interprète de la révélation divine ; mais le fait ne suffit pas à créer le droit, car, à ce compte, toutes les religions seraient également divines, puisque toutes se disent révélées.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Saint Justin

    A. Bery

    C'est en quelque sorte par la force même des choses que les écrivains chrétiens du second siècle ont été des apologistes.La religion de Jésus-Christ, vieille d'un siècle seulement, se trouvait en face au polythéisme romain, religion nationale et exclusive ; un conflit devait presque fatalement se produire ; il fut sanglant, si terrible et si prolongé, que le christianisme aurait dû périr, s'il n'avait eu pour lui des promesses d'immortalité.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty